Détournement de mineurs

La chaîne de télé pour enfants Vrak TV organise cet automne un concours d’Halloween invitant nos chères têtes blondes à « écoutez VRAK.TV entre 16h et 21h pour repérer les 4 indices qui formeront la phrase gagnante » Il doit s’agir des indices d’écoute, probablement.

Je savais les as du marketing prêts à tout pour embrigader les enfants dans le troupeau des esclaves de la pub dès le plus jeune âge, mais là, franchement, ils se surpassent. Lisez un peu ça :

« Pour une fois cette année, ne courez pas après les bonbons! VRAK.TV vous propose de rester chez vous avec vos amis pour fêter l’Halloween… et courir la chance que les bonbons viennent d’eux-mêmes. Oui, oui! Un camion bien rempli pourrait s’arrêter chez vous! Vous n’aurez donc pas à faire le tour de votre quartier, de votre ville ou de votre village pour avoir des bonbons, juste ouvrir la porte du camion! »

Méchants malades!

Ce n’est déjà pas facile en temps normal de décoller nos enfants de Vrak TV, dont le bombardement télévisuel est habilement conçu pour leur vider le cerveau tout en leur promettant une émission encore plus vide — et donc d’autant plus excitante — dans 30 minutes. Voilà qu’on veut les y coller à la Crazy Glue que représente un camion de bonbons au complet ! Comme récompense suprême, ils auront le droit de ne pas fêter Halloween au sein de leur communauté, de ne pas respirer l’air de la rue, de ne pas interagir avec les autres, mais de plutôt rester bien sagement devant la télé à s’empiffrer.

Organisé par Les Chaînes Télé Astral (CTA), ce concours ahurissant est réservé aux résidents du Québec âgés de moins de 17 ans, « à l’exception des employés, agents et/ou représentants de CTA ». Inhérente à tout concours du même genre, cette exception prend ici un sens particulier : les enfants des employés de CTA feront peut-être mieux leurs devoirs, communiqueront plus avec leurs familles et liront au lit plus longtemps que les autres.

Je ne sais pas ce que d’autres parents en pensent, mais il me semble que les concours ciblant les moins de 17 ans ne devraient jamais comporter de clause addictive les incitant, par exemple, à regarder une chaîne de télévision pendant des heures en plein début d’année scolaire. Tant qu’à y être, pouquoi ne pas installer des machines à sous dans les écoles et y vendre de la bière pour enfants à teneur réduite en alcool ?

Désolé pour les copines qui ont envoyé à ma fille une invitation à participer à ce détournement de mineurs. Le marketing viral appliqué aux enfants est une nuisance amorale que je ne prends pas. J’en ai discuté avec ma fille et elle s’est gentiment laissée convaincre de ne pas se faire avoir par un mirage sucré ayant comme objectif d’augmenter les cotes d’écoute des pros du décrochage scolaire.

De là à ce que Vrak TV soit banni de mon foyer, il n’y a qu’un pas que seules l’intelligence et la tempérance de ma fille peuvent encore arrêter. Pour l’instant, elle semble tenir le coup. Je croise les doigts.

Publié dans amicalmant.ca
2 commentaires sur “Détournement de mineurs
  1. Xanax dit :

    Ça me rappelle d’ailleurs un formidable épisode des Simsons où je ne me souviens plus pour quelle raison, les enfants ne pouvaient plus écouter la télé. On les voyait alors sortir dehors et se remettre à vivre et à jouer !

  2. szidonia dit :

    bonjour sa va mai moi ouais et moi je voudrais demande si je porrais m’enscrire au vrak.tv pourfaire des episonde s.v.p. ecrivais moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique

Traitements et environnements sémantiques à Hydro-Québec