Une commission balisée

Le Globe & Mail a sorti hier un article (évoqué ici) dévoilant les principales révélations du témoignage de Michel Béliveau avant que celui-ci ne les fasse de vive voix devant la Commission Gomery. On appelle cela une fuite.

Pour être plus précis, Radio-Canada explique que « ces propos étaient résumés dans un document destiné à faciliter le travail des différentes parties impliquées et qui est en principe confidentiel. Le juge Gomery a dit regretter la publication de ces notes, en soulignant qu’elle obligerait la commission à revoir ses règles de fonctionnement de façon à éviter d’autres incidents du genre. »

De façon à éviter d’autres incidents du genre… Ouais. Ce que je retiens, c’est que les auditions publiques, spontanées, pleines de surprises de la Commission Gomery sont arrangées avec le greffier, si ce n’est avec le gars des vues. Peut-être que c’est la façon de faire parmi les professionnels de la justice; peut-être pas. Si c’est le cas, je comprends pourquoi la justice, qui est parait-il aveugle, arrive à marcher droit : elle emprunte des sentiers balisés 🙂

Publié dans amicalmant.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique

Traitements et environnements sémantiques à Hydro-Québec