RFID : Read the F*ing Identity Disaster

Photo: code-barre imprimé dans la nuque

Très inquiétant, cet article, paru dans le dernier numéro d’ITWorldCanada, sur la technologie RFID (Radio Frequency IDentification). S’il ne fait pas attention, le genre humain va, encore une fois, enfanter un monstre qui le mettra salement en danger.

Imaginez que votre employeur pourrait vous injecter, dans le bras, une puce électronique de la taille d’un grain de riz contenant la clé qui vous permet d’entrer dans votre bureau le matin. Non, ce n’est pas de la science-fiction. C’est VeriGUARD, un produit bien réel mais dont, j’espère, vous n’entendrez plus jamais parler! Son fabricant offre également, dans sa boîte de Pandore, VeriMED, la puce à injecter dans le bras des patients d’hôpital, et Hugs, la laisse électronique des nouveau-nés.

Si le sujet vous intéresse :

  • Article de l’ami Nelson sur RFID et vidéopodcast sur les solutions de Cactus Commerce, une entreprise proche de Microsoft basée à Ottawa.
  • On the identity trail, groupe de recherche interdisciplinaire sur les technologies et les politiques reliées à la gestion de l’identité.
  • The identity corner, carnet du Dr. Stefan Brand (prof adjoint à McGill University et président de Credentica) sur tout ce qui se rapporte à la gestion numérique de l’identité et, notamment, au RFID.
Publié dans amicalmant.ca
Un commentaire sur “RFID : Read the F*ing Identity Disaster
  1. Hoedic dit :

    Merci pour le blog de Brand, j’en cherchais un qui soit suffisamment « local » 🙂

    Le puces RFID constituent vraiment un sujet passionnant de par les potentialités ouvertes. En tant que citoyen, c’est très effrayant. En tant que technophile ayant la possibilité de travailler dans ce domaine, c’est très attirant (évidemment j’hésite pour des raisons éthiques).

    Le plus incroyable dans l’affaire, c’est que loin de s’opposer à ce mouvement, des citoyens l’anticipent, l’accélèrent, l’aident. Pour preuve : cet article montrant comment des geeks s’injectent eux-mêmes des puces, initialement destinées aux animaux, pour activer à distance leur ordinateurs ou ouvrir leur voiture. Les puces RFID ont un potentiel d’attrait qui va bien au-delà d’obtenir des rabais, elles ont (auront) la capacité de fasciner bien des personnes. Comme l’indique l’article du Monde, c’est une des premières portes qui s’ouvre vers le transhumanisme.

    À la façon d’Internet, les puces RFID ont le potentiel de complètement redéfinir nos sociétés modernes. Couplées avec d’autres technologies, les résultats peuvent être incroyables.

    (Entre nous : nous donnons bien volontairement de nombreuses informations sur nous et nos actions. Ainsi, il est très facile de tracer le possesseur d’un cellulaire, inutile d’avoir du RFID couplé avec des GPS. Les puces RFID implantables ne sont qu’un pas de plus sur un chemin déjà bien entamé.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique

Traitements et environnements sémantiques à Hydro-Québec