La vidéo accentue la popularité de YULBIZ

Hier soir, c’était le dernier mardi du mois, synonyme de YULBIZ. Comme tous les « derniers mardis », un groupe informel de gens d’affaires montréalais s’est rassemblé au Café Méliès pour prendre un verre en discutant de blogues, blogueurs, vidéoblogues, réseaux sociaux et référencement. J’y étais, avec ma caméra, captant quelques échantillons sensibles au hasard. Du coup, plusieurs nouveaux venus m’ont signalé que c’était la petite vidéo mise en ligne fin juin qui avait déclenché leur envie de venir tâter le terrain.

Atmosphère Yulbiz au Café Méliès[/caption]Pourquoi ? Parce qu’il n’y a en général rien de plus de convenu et de plus faussement réjouissant qu’un « cinq ascètes » entre gens d’affaires. À travers la vidéo d’ambiance, cependant, ces personnes ont perçu l’atmosphère conviviale, curieuse et passionnée de celle-ci. Ô joie du communicateur numérique événementiel ! 🙂

Raison de plus pour recommencer avec la séquence saisie hier soir. Raison de plus, aussi, pour encourager celles et ceux qui, dans la région montréalaise, se questionnent sur l’éventualité de lancer leur propre blogue d’entreprise à venir se rafraîchir (dans tous les sens du terme!) avec ceux et celles qui ont déjà franchi le pas. Prochain passage du YULBIZ EXPRESS au Café Méliès : mardi 26 septembre.

Enfin, permettez-moi d’affirmer haut et fort que la vidéo numérique est aujourd’hui (et pour longtemps) un élément de communication incontournable du Web. On peut encore s’en passer, certes, mais vu le prix que cela coûte maintenant, on aurait bien tort. La vidéo apporte à la page Web un surcroît d’émotion, d’information intuitive et d’humanité que l’écrit, l’image fixe et même l’audio ne peuvent, à eux seuls, communiquer. Sans parler des colloques, séminaires et autres événements qui mériteraient d’être diffusés bien au-delà des murs et de la temporalité d’une salle, aussi prestigieuse et achalandée soit-elle.

Pour en revenir à YULBIZ, je ne connaissais ni Philippe Martin ni Michel Leblanc, les deux fondateurs de ces « 5@7 » branchés, il y a six mois. Au fil de leurs « derniers mardis », je m’en suis fait des amis, m’enrichissant à la fois de ce qui me rapproche et de ce qui me rend différent d’eux. Le réseau social patiemment tissé, soirée après soirée, lien après lien, analyse après commentaires, par l’entremise de nos blogues personnels ou d’affaires enrichit mes connaissances, mon savoir-faire, ma vision et mon écosystème professionnel.

Si vous ne connaissez pas encore les « 5@7 » de YULBIZ, j’espère que cette nouvelle séquence d’ambiance vous convaincra de venir tâter en personne la température, le mois prochain. Il n’y a rien à acheter ou à vendre, donc rien à perdre… tout à gagner !


Ce billet a été publiée le30 août 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Publié dans Économie Logique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Winter is coming

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique