Réflexion autour d’une promenade citoyenne

Marche citoyenne avec Mindy Pollak au coin de Bloomfield et de la rue LaurierMercredi dernier, en quittant mon bureau, je rejoignais ma voisine, Mindy Pollak, conseillère municipale du très multiculturel district Claude-Ryan d’Outremont, et Philipe Tomlinson, attaché politique de Projet Montréal et candidat défait, l’an dernier, dans le district adjacent. Je répondais à leur invitation à une promenade citoyenne dans les rues du quartier et j’en ressors avec l’impression que les choses évoluent dans le bon sens, à Outremont. À tout le moins, il semble encore possible d’y faire de la politique municipale de façon positive, constructive et rassembleuse.

Pendant près de deux heures, à la tombée de la nuit, notre petit groupe a déambulé dans les rues et les ruelles du quartier, s’arrêtant ici et là pour converser, spontanément et à loisir, du passé, du présent et de l’avenir. Ce faisant, nous nous sommes intéressés à plusieurs projets municipaux, des plus petits — tels le projet Fleurir De L’Épée, par exemple — au plus grand, à savoir le réaménagement prochain de la rue Laurier.

Album photo complet et commenté sur Flickr :

Promenade citoyenne à Outremont

Au fil du parcours, j’ai pu constater, une fois de plus, que Mindy Pollak entretient des relations chaleureuses et conviviales avec des citoyens de toute appartenance ethnique ou religieuse, contrairement à ce que certains laissent parfois entendre en ostracisant (comme s’il s’agissait d’une tare rédhibitoire!) son appartenance à la communauté juive hassidique. Au contraire, la jeune conseillère s’intéresse à bien des dossiers outre ceux concernant directement cette communauté très présente, (oui, c’est un fait) dans le quartier. Son français est excellent. Elle éprouve le désir manifeste de servir le bien commun et l’harmonie en maintenant un lien avec tous les citoyens de bonne volonté. Je serais personnellement ravi que tous les acteurs de la politique locale décident de faire preuve d’autant de pragmatisme, d’ouverture et de simplicité.

Plus largement, je crois que la réconciliation des citoyens avec la politique municipale ne passe pas seulement par les données ouvertes, aussi souhaitables soient-elles, et les débats administratifs webdiffusés des conseils d’arrondissement. Elle doit encore et toujours s’appuyer sur des échanges directs, pédagogiques et conviviaux entre la population et ses représentants. C’est important pour la prospérité des partis et groupes politiques, bien sûr, car ne soyons pas naïf : l’enjeu partisan n’était pas tout à fait absent de la marche. Mais c’est également important afin de redonner aux administrés le goût de soutenir plus activement la vie de *leur* cité.

Publié dans Personnel Tagués avec : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Winter is coming

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique