Mois : juillet 2006

Ancien webmestre de Radio Okapi, la radio des Nations-Unies en R√©publique d√©mocratique du Congo, puis d’une ONG environnementale oeuvrant dans ce pays ravag√© par trente ann√©es de guerre, Kim Gjerstad est l’auteur d’un blogue atypique. Plus de d√©tails sur nayezpaspeur.ca, le blogue de Philippe Martin.

Pour rompre avec les deux portraits f√©minins pr√©c√©dents, finis les chants d’oiseau et les vignettes bucoliques d’introduction. Rien de mieux qu’un bon coup de poing dans les oreilles pour √©voquer le Congo ‚ÄĒ et puis cela fera plaisir √† Guillaume Marin ;).

Comme d’habitude, Le clip est tourn√© en une seule prise, sans autre effet de montage que l’incrustation des sous-titres et de quelques saisies d’√©cran. Le rythme et la densit√© du propos sont √©videmment tr√®s diff√©rents de ceux du huiti√®me portrait de blogueur, celui de Philippe Martin lui-m√™me, enti√®rement r√©alis√© par Vero.b.

En passant, j’aime beaucoup le travail qu’a fait V√©ro avec ce portrait en plan ultra-serr√©. Ceci dit, le ratio 3:1 (45 minutes de tournage condens√©es en 12:45 minutes) a, selon moi, deux d√©fauts¬†:

  • Au plan technique, il allonge √©norm√©ment le temps n√©cessaire au montage, ce qui rend la production des clips plus longue et donc plus co√Ľteuse en temps ou en argent. Bien entendu, l’endos de la m√©daille est que le propos est plus dense, donc plus excitant.
  • Du coup, cependant, on s’√©loigne de la r√©alit√© que l’on maquille, tronque, corrige, en la faisant para√ģtre l√©g√®rement diff√©rente de ce qu’elle est r√©ellement. On acquiert ainsi une partie des d√©fauts des m√©dias √©lectronique traditionnels qui mettent trop souvent en sc√®ne l’information de fa√ßon √† la rendre plus excitante, plus accrocheuse.

Le second point me semble le plus important. En ce qui me concerne, je ne me sens pas l’√©toffe d’un artiste, mais j’aime √† croire que je fais un travail de collecteur d’information honn√™te. Depuis toujours, l’un de mes objectifs consiste √† offrir √† mes lecteurs, dans la mesure du possible, l’int√©gralit√© des sources auxquelles je puise.

C’est pourquoi le cahier des charges propos√© par Philippe (une seule prise; le moins de post-production possible) me convient tout √† fait. Le r√©sultat est plus r√©el, plus conforme √† l’esprit du ¬ę¬†journalisme citoyen¬†¬Ľ. √Ä l’√©cran, les gens disent ainsi ce qu’ils ont √† dire comme ils l’ont dit et ils ont l’air de ce qu’ils sont. Nul n’est besoin de fumer un joint de traitement num√©rique pour appr√©cier leur intelligence et leur humanit√©. ;-}

Enfin, vous remarquerez peut-√™tre une capture d’√©cran dynamique du blogue de Kim, au d√©but de la s√©quence. Pour la r√©aliser, j’ai utilis√© l’excellent gratuiciel de capture vid√©o Wink, de DebugMode, qui produit une s√©quence Flash. J’ai ensuite converti celle-ci en AVI √† l’aide d’un autre gratuiciel, swf>>avi Converter.

Le r√©sultat est un peu merdique, mais ces deux logiciels sont √† la port√©e de toutes les bourses, bien que disponibles seulement sous Windows. La prochaine fois, j’essaierai de filmer le d√©filement de l’√©cran avec ma cam√©ra, mais je ne suis pas certain de faire mieux. Et puis, de toute mani√®re, une fois que le film est compress√© en 3GP et affich√© sur mon t√©l√©phone portable, qui verra la diff√©rence? ūüėČ

Ce ¬ę portrait de blogueur ¬Ľ est le neuvi√®me de la s√©rie et le le septi√®me que je r√©alise avec mon coll√®gue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 21 juillet 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , , , ,

Faux mannequins en vitrine

Hier, en magasinant sur le rue Sainte-Catherine, je suis tomb√© en arr√™t devant les vitrines du grand magasin d’√©lectronique Future Shop. Pour les besoins d’une promotion estivale, on y avait organis√© un grand racolage de trottoir. Le principal √©l√©ment d’attraction √©tait constitu√© de personnages vivants embrassant de pseudo t√©l√©viseurs dont l’√©cran vantait un concours quelconque. Ces jeunes gens devaient rester immobiles, pendant des heures, dans d’inconfortables positions. La jeune fille que vous voyez sur cette photo donnait des signes √©vidents de fatigue lombaire, tentant d’assouplir, tant bien que mal, son dos endolori par cette position. Les deux gar√ßons de la vitrine d’√† c√īt√© n’avaient pas l’air trop incommod√©s, mais franchement, je ne vois comment on peut rester accroupi et immobile pendant un temps tr√®s long sans endommager son ossature et ses ligaments.

Dans la soir√©e, je suis all√© voir l’excellent film The Road To Guantanamo au complexe Ex-Centris. Mi-fiction mi-documentaire, ce film retrace le dangereux p√©riple d’un groupe de britanniques originaires du Pakistan, partis marier l’un d’entre eux √† Karachi et, piqu√©s par la curiosit√© des √©v√©nements de l’automne 2001, arr√™t√©s par les rebelles Afghans, puis d√©port√©s par les Am√©ricains √† Guantanamo. L’une des tortures √©prouv√©es que l’on pratique, dans cette prison contre l’humanit√©, consiste √† obliger quelqu’un √† rester pendant des heures dans une situation inconfortable. C’est tr√®s douloureux et cela fonctionne donc tr√®s bien.

Mais revenons √† Future Shop. J’ai discut√© avec l’un des g√©rants, qui observait la sc√®ne depuis le trottoir, tr√®s satisfait de son id√©e brillante. Lorsque je lui ai fait remarquer l’inconfort des positions exig√©s des jeunes mannequins vivants, il m’a r√©pondu que ceux-ci le savaient au moment de signer leur contrat d’embauche temporaire : ¬ę¬†Ils ont √©t√© avertis et ils ont accept√©; il n’y a donc pas de probl√®me. ¬Ľ Bien entendu, ai-je argument√©, le fait qu’une prostitu√©e accepte de vendre son corps n’entra√ģne nullement l’√©largissement de son prox√©n√®te. J’ai aussi fait remarquer que les jeunes ont besoin de travailler l’√©t√©, ne serait-ce que pour se payer les b√©belles plus ou moins utiles que Future Shop sait si bien rendre indispensables. Ils sont souvent pr√™ts √† faire n’importe quoi et manquent d’exp√©rience pour juger ad√©quatement de ce type de pi√®ge et de ses cons√©quences.

Heureusement, le brave homme s’est montr√© sinc√®rement d√©contenanc√© par mon intervention. Il venait de d√©couvrir son id√©e g√©niale sous un jour qui l’est moins. Avec ou sans consentement du sujet, la torture physique n’est pas acceptable et l’est d’autant moins qu’elle n’est pas n√©cessaire. En l’occurence, des mannequins de plastique auraient tout aussi bien fait l’affaire, sans sugg√©rer aux passants blas√©s que l’√™tre humain est un objet que l’on peut exposer impun√©ment dans une vitrine, immobile, comme une marchandise. Cela aussi, √ßa l’a dr√īlement √©tonn√©.

Ceci dit, l’opinion d’un seul individu a peu de poids en ce monde de statistiques impersonnelles. Ce qui, semble-t-il, a le plus fait r√©fl√©chir le g√©rant, c’est l’annonce que j’allais publier mes photos sur Flickr assorties d’un billet expliquant tout le mal que je pense de cette op√©ration. Car nous sommes en 2006 et chacun d’entre nous a le pouvoir de dire ¬ę¬†NON¬†¬Ľ, haut et fort, en prenant √† t√©moin ses concitoyens. Les marchands commencent √† bien comprendre le danger commercial que repr√©sentent ces prises de position.√Ä la lumi√®re de ce qui pr√©c√®de, je vous invite donc √† mettre fortement en doute cette pieuse affirmation : ¬ę¬†Chez Future Shop, les gens jouent un r√īle important dans notre croissance. Nos associ√©s √©voluent dans un climat de dignit√© favorisant le travail d’√©quipe, l’initiative et l’ouverture d’esprit (…) ¬Ľ

OK pour le r√īle important, car c’est tout √† fait vrai et c’est tr√®s bien de le reconna√ģtre. En ce qui concerne la dignit√©, cependant, j’irai en rediscuter, dans quelques semaines, avec le brave g√©rant.

Photo de Michel Leblanc agrandie sur Flickr.com
Michel Leblanc est très sérieusement
fier de son c√īt√© givr√© ūüėČ

Michel Leblanc, tr√®s s√©rieux consultant en commerce √©lectronique, a r√©cemment mis en ligne un nouveau blogue explicitement consacr√© √† son ¬ę c√īt√© givr√© ¬Ľ. Il y publie des po√®mes de son cru qui, autrement, sommeilleraient dans des cocons de papier. Plusieurs choses m’int√©ressent dans ce projet. Tout d’abord, Michel n’est pas le seul professionnel ¬ę s√©rieux ¬Ľ √† afficher ainsi son univers int√©rieur sur Internet. Cela n’en d√©note pas moins une bonne compr√©hension de la complexit√© et la richesse de ce m√©dium dont la valeur r√©side autant (sinon plus) dans sa capacit√© √† exprimer notre humanit√© que dans ses fonctions informationnelles et commerciales.

Ensuite, je trouve tr√®s pertinent que chaque po√®me soit disponible √† la fois sous forme de texte et de s√©quence audio. Avant de me mettre en qu√™te de projets similaires sur le Web, j’√©tais persuad√© que le mariage entre po√©sie √©crite et po√©sie parl√©e avait d√©j√† √©t√© explor√© mille fois ailleurs. Or, s’il existe bien des recueils de po√©sie sous forme de s√©quences audio, rares sont ceux qui allient le texte et le son. Aucun autre, √† ma connaissance, n’utilise la structure du blogue pour les agencer. Or, il s’agit l√† d’un concept simple et tr√®s susceptible de remettre au go√Ľt du jour la musique des mots. On imagine m√™me tr√®s bien un blogue collectif de po√©sie construit sur ce mod√®le.

Enfin, sachant que Michel Leblanc se targue d’√™tre l’un des sp√©cialistes montr√©alais des strat√©gies de r√©f√©rencement, je note qu’il a rapidement r√©ussi √† prendre la t√™te, au palmar√®s Google, des pages web traitant de mati√®res f√©cales en long, en large et en diarrh√©e. Toutes mes f√©licitations ! ūüôā

Communicatrice (et vice-pr√©sidente, Communications, de NetSym), m√®re, jardini√®re et banlieusarde, Martine Gingras produit l’un des blogues les plus consult√©s du Qu√©bec: banlieusardises.com. Dans l’entrevue, elle raconte le cheminement logique qui l’a men√©e √† y traiter de cuisine, puis de produits de soins personnels, de jardinage, de loisirs et de maternit√©.

Le clip joué sur mon GSM

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Ce tournage ayant eu lieu dans la foul√©e de celui de Marie-Chantale Turgeon, je suis rest√© dans la m√™me note bucolique, r√©utilisant la m√™me musique d’introduction et les m√™mes chants d’oiseaux. Pendant que Philippe et Martine faisaient connaissance, j’ai tourn√© les plans fixes et autres sc√®nes d’ambiance parsemant le clip. √Čvidemment, ces ajouts allongent quelque peu le temps de montage, mais il me semble que c’est assez plaisant.

C√īt√© technique, je n’avais pas emport√© mes √©clairages car nous devions tourner dehors. Mal m’en prit car le ciel banlieusard s’est assombri et, au dernier moment, nous avons d√©cid√© de tourner √† l’int√©rieur. L’√©clairage halog√®ne z√©nithal de la cuisine n’√©tait pas id√©al et c’est ainsi que des ombres marqu√©es batifolent sur le visage de Martine. J’ai essay√© de les att√©nuer un peu en adoucissant le contraste, mais j’ai retenu la le√ßon : ne jamais plus me s√©parer de ma bo√ģte d’√©clairage, au cas o√Ļ !

Pour la premi√®re fois, Philippe a accept√© que je le filme en pleine action, allant m√™me jusqu’√† s’adresser √† la cam√©ra. Je me suis donc senti autoris√© √† l’int√©grer au clip, ce qui nous rapproche de plus en plus du langage t√©l√©visuel.

Le clip joué sur mon GSM

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Ceci dit, il y a loin de la coupe aux l√®vres, comme on dit. Mon nouveau SonyEriccson W810i me permet en effet de v√©rifier que le film fonctionne aussi bien (notamment les titrages) sur l’√©cran r√©duit d’un t√©l√©phone cellulaire que sur Internet. Dans l’industrie de la t√©l√©, actuellement, on a plut√īt tendance √† penser l’image en fonction des nouveaux r√©cepteurs √† haute d√©finition. Deux m√©diums radicalement diff√©rents entraineront forc√©ment deux approches diff√©rentes…

Ce ¬ę portrait de blogueur ¬Ľ est le septi√®me de la s√©rie et le le sixi√®me que j’ai r√©alis√© avec mon coll√®gue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 6 juillet 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , , , ,

Marie-Chantal Turgeon est une artiste et communicatrice montr√©alaise sp√©cialis√©e en culture et adepte, elle aussi, du podcasting audio et vid√©o. Son blogue, Vu d’Ici est r√©dig√© le plus souvent en anglais, la lingua franca du Web, mais parfois aussi en langue fran√ßaise, pour des textes plus personnels. Comme son coll√®gue Julien Smith, elle couvre aussi des √©v√©nements artistiques, tels les pr√©sentations r√©centes de D√©lirium √† Montr√©al, ce qui en fait une v√©ritable pionni√®re des nouveaux m√©dias.

Pour cette production, j’ai repris toutes les bonnes id√©es des Portraits pr√©c√©dents. En prime, je me suis amus√© √† int√©grer des plans de coupe tourn√©s dans le Parc Lafontaine avant et apr√®s l’entrevue. √Ä la fin de celle-ci, un √©v√©nement insolite est arriv√© et je n’ai pu m’emp√™cher de l’immortaliser dans le fil de l’action. ;-}

Multimediaman et corneille

© m-c turgeon

Cette fois-ci, l’√©clairage naturel a facilit√© l’obtention d’une assez bonne qualit√© d’image. Cela me confirme que l’unit√© d’√©clairage est au moins aussi importante, sur le Web, que la fixit√© et la simplicit√© du d√©cor. La compression est une b√™te capricieuse qu’il faut apprendre √† bien conna√ģtre…

Ce ¬ę portrait de blogueur ¬Ľ est le sixi√®me de la s√©rie et le cinqui√®me que j’ai r√©alis√© avec mon coll√®gue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 3 juillet 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , , , ,
Top