Catégories
Analyse Personnel webdiffusion

Ustream Producer: l’erreur fatale à éviter

Hier soir, j’avais la chance de webdiffuser une conférence passionnante de Tara Hunt en direct du 3e Mardi | Third Tuesday Montreal. C’était la deuxième fois que j’utilisais, en production, le logiciel Ustream Producer Pro, sorti il y a quelques semaines à peine. À la suite d’un concours de circonstances indépendant de ma volonté suivi d’une négligence fatale de ma part, j’ai raté cette webdiffusion.

Deuxième erreur : écouter la caméra plutôt que la régie

Jusqu’à récemment, je contrôlais le son d’une webdiffusion à la source, soit avec la sortie casque de ma caméra. C’était avant que la régie logicielle n’entre en scène. Une fois que le son de ma caméra était correct et que je m’assurais qu’il soit bien transmis à l’interface de webdiffusion de Ustream, il n’y avait pas de problème. Mais maintenant que le logiciel de régie s’interpose et permet de réaliser des mixages audio-vidéo complexes, c’est lui qui doit servir de point de contrôle.

En clair, cela veut dire que l’on doit brancher son casque d’écoute sur la sortie audio de l’ordinateur de webdiffusion, et non plus sur la caméra. Ainsi, on sera tout de suite alerté en cas de problème au niveau du mixage son final. Croyez-moi que je ne suis pas près d’oublier cette leçon apprise à la dure !

Conclusions

  • Même s’il est possible d’agir seul, il est nécessaire de disposer d’au moins un assistant correctement briefé afin de réaliser à coup sûr une webdiffusion de ce type. Si l’on gère en même temps la caméra et la régie, il faut que cette personne, sur place ou à distance, surveille la salle de diffusion et tout temps et vous avertisse dès qu’il y a un problème. Si vous disposez d’aide à la caméra, alors vous pouvez vous concentrer sur la régie et effectuer toutes les vérifications vous-même.
  • La webdiffusion 2.0 complexe met en oeuvre toute une chaine technologique et cognitive dont chaque maillon est indispensable au succès de l’ensemble. À chaque fois que vous ajoutez un degré de complexité, vous devez prévoir une phase d’entrainement afin d’en intégrer l’apprentissage complet. Étant devenu un « pro » de la webdiffusion 2.0 « classique », je dois maintenant compléter le plus rapidement possible cette phase — la prochaine étape de mon apprentissage ayant lieu dimanche prochain lors du Webothon Haïti.
  • Malheureusement, l’incident que j’ai vécu illustre on ne peut mieux cette vérité dont j’ai pris conscience il y a maintenant trois ans, mais que dois encore méditer: une bonne Web vidéo, c’est 70% de son parfait et 30% d’image acceptable ou mieux.

Quoiqu’il arrive, il ne faut pas abandonner. Bien que je sois malade en repensant à ce cruel échec, je veux conserver une attitude positive, intégrer la leçon que j’ai prise et regarder en avant. Comme dit le vieux proverbe, « on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs« . Remis au goût du jour, cela signifie qu’on ne peut pas atteindre le succès sans passer par une phase beta et, peut-être, commettre des erreurs. Au moins, l’objectif est simple: ma prochaine webdiffusion doit être et sera une réussite. Foi d’amicalmant ;~)

9 réponses sur « Ustream Producer: l’erreur fatale à éviter »

Dommage. Ce sont des choses qui arrivent. J’imagine le stress. Et dommage que l’auditoire de ustream ne t’ai pas alerté, non plus.

Ce qui est marrant c’est qu’en regardant le vidéo sur ustream, aujourd’hui, il y a maintenant une pub Google en overlay qui dit : « 56 ans d’expérience en faillite. Consultation Gratuite ». Parle moi d’un web sémantique 😉

Merci pour ton retour !
Toujours intéressant de connaitre les erreurs à éviter.
Pas facile de tout gérer seul !

Je n’ai encore jamais fait de web-diffusion mais je me demande comment ça se passe en multi cam : il te faut une carte d’acquisition pour acquérir le signal de chaque cam ?
Je suppose que uStream ne fonctionne pas avec des caméras de plateau…

Merci Martin,
Ce que je me demande, c’est comment transmettre le flux vidéo à ton pc pour ensuite pouvoir choisir la caméra à afficher sur Ustream Producer. Ca passe par une carte d’acquisition video ?

Tu dois utiliser un logiciel de régie vidéo. Il y en a plusieurs sur le marché, mais les plus connus sont Telestream Wirecast et son dérivé grand public, Ustream Producer Pro. Tous deux permettent de gérer plusieurs caméras mais leur licence coûte des sous. Bien moins, ceci dit, que les solutions matérielles lourdes à la Tricaster…

* http://www.telestream.net/wire-cast/overview.htm
* http://www.ustream.tv/producer
* http://shop.newtek.com/tricaster.aspx

Pas besoin de carte d’acquisition vidéo. De simples interfaces Firewire (ou USB dans le cas de webcams) suffisent. Ceci dit, chaque caméra doit disposer de sa propre interface d’entrée et plus tu ajoutes de caméras, plus le processeur va en arracher. Plus de détails (et de conversation à ce sujet) dans mon forum Facebook.

[…] S’il y a bien une chose que me permets l’IdentityCamp, c’est de tirer des leçons. Assumer chaque mois la retransmission en direct des présentations et des échanges qui ont lieu à Station C est une expérience en soit. On pourrait croire qu’au fur et à mesure, la routine s’installe. Il n’en est rien. Chaque diffusion live est différente et apporte avec elle son lot de surprises et d’inattendu, que ce soit pour moi ou pour Christian Aubry. […]

[…] Vidéo, web, nouvelles technologies Consultant en video et videographe independant en Belgique (après Lille et Montreal), je m'interesse a tout ce qui touche à la video, au cinema, au web et aux nouvelles technologies… Voilà ce que j'en pense. Posted on 15 March 10 Les 4 Fantastiques ou 4 trucs pour Ustream Filed Under (Video, Web) by R. Hespel S’il y a bien une chose que me permets l’IdentityCamp, c’est de tirer des leçons. Assumer chaque mois la retransmission en direct des présentations et des échanges qui ont lieu à Station C est une expérience en soit. On pourrait croire qu’au fur et à mesure, la routine s’installe. Il n’en est rien. Chaque diffusion live est différente et apporte avec elle son lot de surprises et d’inattendu, que ce soit pour moi ou pour Christian Aubry. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.