Étiquette : portrait

Martin Lessard est l’un des meilleurs analystes actuels des tendances du Web qu’il dissèque régulièrement sur son blogue, ZERO SECONDE. Contrairement à bien d’autres blogueurs, il écrit souvent de longs billets où il développe ses idées en intégrant beaucoup de liens vers des pages de références et des sources auxquelles il a puisé. Philippe Martin l’a rencontré avant-hier, sous l’oeil un peu embué par le soleil de ma petite caméra. Plus de détails sur nayezpaspeur.ca, le blogue de Philippe.

Vous remarquerez donc que le soleil m’a joué des tours. Ses rayons capricieux sont venus modifier les conditions de lumière et, parfois, saturer le visage de Martin. J’ai aussi laissé au montage des zooms un peu rudes, mais je ne pense pas que cela pose problème. Le propos n’en est pas moins passionnant; il s’agit d’un plan séquence et d’une seul prise; il serait donc malhonnête de maquiller cette réalité, d’autant que c’est la rentrée… Faut bien que ça paraisse, pas vrai?

Dans cette entrevue, Martin expose brièvement sa théorie des six cultures qui ont façonné Internet. Il l’a en partie empruntée à d’autres auteurs et prolongé, de façon originale, jusqu’au fameux Web 2.0. Cette théorie me semble parfaitement juste. Elle explique énormément de choses que la plupart d’entre nous ne perçoivent que fortuitement. En ce sens, Martin est pour moi un véritable artiste, car il nous donne à voir des choses qui étaient là, sous nos yeux, mais que l’on ne voyait pas.

Ce « portrait de blogueur » est le neuvième de la série et le le huitième que je réalise avec mon collègue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 13 septembre 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , ,

Ancien webmestre de Radio Okapi, la radio des Nations-Unies en République démocratique du Congo, puis d’une ONG environnementale oeuvrant dans ce pays ravagé par trente années de guerre, Kim Gjerstad est l’auteur d’un blogue atypique. Plus de détails sur nayezpaspeur.ca, le blogue de Philippe Martin.

Pour rompre avec les deux portraits féminins précédents, finis les chants d’oiseau et les vignettes bucoliques d’introduction. Rien de mieux qu’un bon coup de poing dans les oreilles pour évoquer le Congo — et puis cela fera plaisir à Guillaume Marin ;).

Comme d’habitude, Le clip est tourné en une seule prise, sans autre effet de montage que l’incrustation des sous-titres et de quelques saisies d’écran. Le rythme et la densité du propos sont évidemment très différents de ceux du huitième portrait de blogueur, celui de Philippe Martin lui-même, entièrement réalisé par Vero.b.

En passant, j’aime beaucoup le travail qu’a fait Véro avec ce portrait en plan ultra-serré. Ceci dit, le ratio 3:1 (45 minutes de tournage condensées en 12:45 minutes) a, selon moi, deux défauts :

  • Au plan technique, il allonge énormément le temps nécessaire au montage, ce qui rend la production des clips plus longue et donc plus coûteuse en temps ou en argent. Bien entendu, l’endos de la médaille est que le propos est plus dense, donc plus excitant.
  • Du coup, cependant, on s’éloigne de la réalité que l’on maquille, tronque, corrige, en la faisant paraître légèrement différente de ce qu’elle est réellement. On acquiert ainsi une partie des défauts des médias électronique traditionnels qui mettent trop souvent en scène l’information de façon à la rendre plus excitante, plus accrocheuse.

Le second point me semble le plus important. En ce qui me concerne, je ne me sens pas l’étoffe d’un artiste, mais j’aime à croire que je fais un travail de collecteur d’information honnête. Depuis toujours, l’un de mes objectifs consiste à offrir à mes lecteurs, dans la mesure du possible, l’intégralité des sources auxquelles je puise.

C’est pourquoi le cahier des charges proposé par Philippe (une seule prise; le moins de post-production possible) me convient tout à fait. Le résultat est plus réel, plus conforme à l’esprit du « journalisme citoyen ». À l’écran, les gens disent ainsi ce qu’ils ont à dire comme ils l’ont dit et ils ont l’air de ce qu’ils sont. Nul n’est besoin de fumer un joint de traitement numérique pour apprécier leur intelligence et leur humanité. ;-}

Enfin, vous remarquerez peut-être une capture d’écran dynamique du blogue de Kim, au début de la séquence. Pour la réaliser, j’ai utilisé l’excellent gratuiciel de capture vidéo Wink, de DebugMode, qui produit une séquence Flash. J’ai ensuite converti celle-ci en AVI à l’aide d’un autre gratuiciel, swf>>avi Converter.

Le résultat est un peu merdique, mais ces deux logiciels sont à la portée de toutes les bourses, bien que disponibles seulement sous Windows. La prochaine fois, j’essaierai de filmer le défilement de l’écran avec ma caméra, mais je ne suis pas certain de faire mieux. Et puis, de toute manière, une fois que le film est compressé en 3GP et affiché sur mon téléphone portable, qui verra la différence? 😉

Ce « portrait de blogueur » est le neuvième de la série et le le septième que je réalise avec mon collègue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 21 juillet 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , , , ,

Communicatrice (et vice-présidente, Communications, de NetSym), mère, jardinière et banlieusarde, Martine Gingras produit l’un des blogues les plus consultés du Québec: banlieusardises.com. Dans l’entrevue, elle raconte le cheminement logique qui l’a menée à y traiter de cuisine, puis de produits de soins personnels, de jardinage, de loisirs et de maternité.

Le clip joué sur mon GSM

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Ce tournage ayant eu lieu dans la foulée de celui de Marie-Chantale Turgeon, je suis resté dans la même note bucolique, réutilisant la même musique d’introduction et les mêmes chants d’oiseaux. Pendant que Philippe et Martine faisaient connaissance, j’ai tourné les plans fixes et autres scènes d’ambiance parsemant le clip. Évidemment, ces ajouts allongent quelque peu le temps de montage, mais il me semble que c’est assez plaisant.

Côté technique, je n’avais pas emporté mes éclairages car nous devions tourner dehors. Mal m’en prit car le ciel banlieusard s’est assombri et, au dernier moment, nous avons décidé de tourner à l’intérieur. L’éclairage halogène zénithal de la cuisine n’était pas idéal et c’est ainsi que des ombres marquées batifolent sur le visage de Martine. J’ai essayé de les atténuer un peu en adoucissant le contraste, mais j’ai retenu la leçon : ne jamais plus me séparer de ma boîte d’éclairage, au cas où !

Pour la première fois, Philippe a accepté que je le filme en pleine action, allant même jusqu’à s’adresser à la caméra. Je me suis donc senti autorisé à l’intégrer au clip, ce qui nous rapproche de plus en plus du langage télévisuel.

Le clip joué sur mon GSM

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Ceci dit, il y a loin de la coupe aux lèvres, comme on dit. Mon nouveau SonyEriccson W810i me permet en effet de vérifier que le film fonctionne aussi bien (notamment les titrages) sur l’écran réduit d’un téléphone cellulaire que sur Internet. Dans l’industrie de la télé, actuellement, on a plutôt tendance à penser l’image en fonction des nouveaux récepteurs à haute définition. Deux médiums radicalement différents entraineront forcément deux approches différentes…

Ce « portrait de blogueur » est le septième de la série et le le sixième que j’ai réalisé avec mon collègue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 6 juillet 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , , , ,

Marie-Chantal Turgeon est une artiste et communicatrice montréalaise spécialisée en culture et adepte, elle aussi, du podcasting audio et vidéo. Son blogue, Vu d’Ici est rédigé le plus souvent en anglais, la lingua franca du Web, mais parfois aussi en langue française, pour des textes plus personnels. Comme son collègue Julien Smith, elle couvre aussi des événements artistiques, tels les présentations récentes de Délirium à Montréal, ce qui en fait une véritable pionnière des nouveaux médias.

Pour cette production, j’ai repris toutes les bonnes idées des Portraits précédents. En prime, je me suis amusé à intégrer des plans de coupe tournés dans le Parc Lafontaine avant et après l’entrevue. À la fin de celle-ci, un événement insolite est arrivé et je n’ai pu m’empêcher de l’immortaliser dans le fil de l’action. ;-}

Multimediaman et corneille

© m-c turgeon

Cette fois-ci, l’éclairage naturel a facilité l’obtention d’une assez bonne qualité d’image. Cela me confirme que l’unité d’éclairage est au moins aussi importante, sur le Web, que la fixité et la simplicité du décor. La compression est une bête capricieuse qu’il faut apprendre à bien connaître…

Ce « portrait de blogueur » est le sixième de la série et le cinquième que j’ai réalisé avec mon collègue et ami Philippe Martin, fabricant de blogues chez Paradigma (publication originale).


Ce billet a été publiée le 3 juillet 2006 sur economielogique.com et transféré ici le 15 mars 2009, en prévision de la fermeture prochaine de mon ancien site corporatif.
Tagués avec : , , , , , ,
Top