Pauline Marois : la troisième fois sera la bonne

Pauline Marois sortant d'une boîte surpriseQue serait le Québec, au plan politique, sans le Parti Québécois ? Une terre d’ennui coincée entre des syndicalistes de droite et des capitalistes de gauche. Heureusement, il y a le « PQ » et ses débats hygiéniques sur le sexe du référendum et le momentum de la souveraineté.

Pour sa troisième course à la chefferie, Pauline Marois ne devrait pas avoir trop de mal à convaincre les militants qu’elle est la « femme providentielle » à même de remettre le parti sur les rails du pouvoir. Comme on le pressentait il y a un mois et demi à peine, André Boisclair a trébuché et, cette fois-ci, Pauline est en meilleure posture que jamais pour reprendre le flambeau de René Lévesque.

L’arrivée probable de cette grande pragmatique à la tête du PQ ne devrait pas ravir ses adversaires de l’ADQ et du PLQ. Malgré son charisme froid, Mme Marois est très respectée (et ce à juste titre) au Québec. Et malgré la récente défaite de Ségolène Royal en France, il me semble que les peuples occidentaux sont de plus en plus enclins à confier les rênes du pouvoir à des femmes, confusément considérées comme plus sensibles, plus réalistes et moins dogmatiques — bref, moins dangereuses — que leurs collègues masculins.

Publié dans amicalmant.ca
2 commentaires sur “Pauline Marois : la troisième fois sera la bonne
  1. Louis dit :

    Marois, c’est le contraire de Boisclair… C’est peut-être justement pour cette raison qu’on l’aime tout à coup! En espérant que le PQ ne se casse pas la gueule cette fois-ci!

    Mais est-ce qu’un couronnement est vraiment la solution? J’en discute sur mon blogue si cela vous intéresse.

  2. Bonjour Louis. Ça discute ferme, sur ton blogue, en effet. Du coup, je t’y réponds là-bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique

Traitements et environnements sémantiques à Hydro-Québec