Canna(da)bis

Pensez aux trafiquants de tous poils que la prohibition protège et enrichit. La Marie transgénique et en vente libre chez Jean Coutu leur couperait littéralement l’herbe sous le pied!

Pot aux rosesOr donc, notre bon ministre à vot’santé a décidé de décriminaliser l’usage de la marijuana. Les Américains crient au révolutionnaire, au meurtre, à la dictature — bref, tout, sauf au génie. C’est à voir car, dans le genre, on aurait pu faire beaucoup mieux.

Pourquoi ne pas demander à notre vaillante industrie des biotechnologies, par exemple, de nous concocter une « mari » transgénique qui livrerait le fun sans les effets secondaires? Imaginez une mari propre, saine, un tantinet zen, crevant l’écran de cinéma dans un look Coke, bière ou hockey. On fait bien des miracles avec le maïs, ne peut-on pas en faire avec le canabis, aussi?

Pensez aux empires du tabac qui s’écroulent et qui ne demandent qu’à exploiter ce nouveau marché des plaisirs dérivés. Imperial Marijuana, voilà un revamping de fière allure! Pensez aux cultivateurs de tabac blond de la région de Lanaudière, ruinés par les lois anti-tabac., dont les champs reverdiraient, enfin prospères.

Pensez enfin aux Hell’s et autres trafiquants de tous poils que la prohibition protège et enrichit. Une Marie transgénique et en vente libre chez Jean Coutu leur couperait littéralement l’herbe sous le pied!

Ami Calmant,

C.A.

Sueurs froides…

Le logiciel de secours qui m’a définitivement sorti d’affaires, c’est Ontrack EasyRecovery Professional v.6. Là où nul autre ne pouvait aller, il est allé.

J’ai eu chaud. Puis froid. Puis chaud encore. Et là, enfin, je suis tiède. Sauvé!

Mon collègue Christian Allègre m’a confié son portable (un Dell Inspiron 5000) à rebâtir sous Windows XP pendant ses vacances. Pas de problème. Sa connexion réseau, entre autres, semblait déficiente car l’archivage de ses dossiers critiques prenait un temps fou. Pas de problème. Mon disque externe Maxtor fonctionne en USB-2 et FireWire, mais l’Inspiron n’a que des ports USB-1, ce qui équivaut à un réseau très lent. Pas de problème. Un coup de Partition Magic devait suffire à créer une partition d’accueil pour les sauvegardes.

Oui, je sais, je n’aurais pas dû, mais ce qui est fait est fait.

En quelques secondes, j’ai perdu les précieuses données à n’effacer sous aucun prétexte et le système refusait de démarrer. Malaise. J’ai sorti tous les outils que j’utilise en cas de coup dur (Norton, FileRecovery, etc), sans succès. PowerQuest disait: « Seek error 46 ». Super-malaise. Comment accéder à la partition corrompue d’un ordinateur portable équipé d’une interface réseau PCMCIA et de ports série, PS/2 et USB-1 seulement?

Le lendemain, j’ai fait un saut chez CompuSmart et Easy, le génial technicien qui turbine à l’arrière, m’a donné la solution. Elle s’appelle « 2.5 in. to 3.5 in. Hard Disk Mounting Kit« , par StarTech — quoiqu’il y a de la concurrence sur ce marché plutôt pointu!

Le 2.5 in. to 3.5 in. Hard Disk Mounting Kit en plein travail

J’ai donc démonté le disque rigide du laptop, puis je l’ai remonté dans mon ordinateur de table. Sous Windows XP, la partition NTFS est apparue comme par miracle, mais elle était toujours inaccessible. Le logiciel de secours qui m’a définitivement sorti d’affaires, c’est Ontrack EasyRecovery Professional v.6. Là où nul autre ne pouvait aller, il est allé. J’ai ainsi pu extraire tous les documents et fichiers de configuration important avant de reformater le disque dur.

Merci Easy (coût: toute ma gratitude).
Merci StarTech (coût: 12 $).
Merci Ontrack (coût: 199 $… US!).
Hum… Merci Kazaa. 🙂

Ami Calmant,

C.A.

Hello World!

Bon ben voilà. J’ai résisté, résisté, résisté… puis embarqué. À 46 ans, le monde des soliloques virtuels s’ouvre enfin à moi.

Bon ben voilà. J’ai résisté, résisté, résisté… puis embarqué. À 46 ans, le monde des soliloques virtuels s’ouvre enfin à moi. Vive le radotage numérique en ligne! En rang d’oignon, même, voire en file indienne de blogueurs sachant bloguer.

Face à face avec soi-même et la douce illusion que l’on a quelque chose d’intéressant à communiquer aux autres, alors que la seule chose que la plupart d’entre nous communiquent de réellement original ne sont que des émotions sans lendemain.

Abîme...

Sans lendemain, mais vivantes, et c’est déjà ça.

Ami Calmant,

C.A.