Catégories
amicalmant.ca

Tintin Kim au Congo

Kim à Montréal, juillet 2006

Mon copain Kim Gjerstad joue avec le feu. Je ne sais pas si c’est le portrait de blogueur que nous lui avons consacré le mois dernier qui lui est monté à la tête, mais voilà que, de retour à Kinshasa en pleine crise post-électorale, alors que l’armée régulière et les milices rebelles se tirent dessus à balles que veux-tu, il a eu l’idée aussi géniale que téméraire de braquer une webcam sur le Boulevard du 30 Juin, du haut de son balcon. Bravo pour le courage, Kimmy, mais bon Dieu, fais gaffe aux retombées !

Heureusement, au bout de quelques heures, c’est l’ordinateur portable qui a rendu l’âme en premier. J’imagine que Kim va tout de même continuer à se débrouiller pour témoigner prudemment de ce qui se passe à Kinshasa, ouvrant ainsi une petite fenêtre de journalisme citoyen sur un conflit trop longtemps oublié. Le moins que l’on puisse faire, pour lui prêter main forte, c’est de visiter et commenter son blogue en lui recommandant, au besoin, de ne pas trop jouer les Tintin au Congo. À vos claviers !

8 réponses sur « Tintin Kim au Congo »

Je vais revenir fureter ici plus longuement, vos sujets m’intéressent ! Contente que vous vous soyez manifesté sur mon blog, ça me fait une belle découverte, j’intègre votre blog à mes liens ipso facto. Ici, on n’est pas sur un canal télé nous présentant que des « fabuleux produits qu’il nous faut nous procurer absolument » ! À la prochaine.

Merci du suivi, Tintin Kim. Ton silence sur uing devenait presque inquiétant. Ceci étant dit, je te l’avais dit que les portables compacts d’IBM n’étaient pas assez solides pour la vie de brousse. Il te faudrait un clavier d’assaut de sept livres avec un processeur mobile à faible dissipation de chaleur et une carte graphique digne de ce nom 😉

Christian, c’est suffisamment rapide, si j’y suis allée aujourd’hui ? J’ai respecté ma part de votre deal ? J’ai lu l’autobio de Kim et plusieurs de ses notes, et je le trouve très doué pour rendre compte de la réalité là-bas, pour « montrer ». Ça permet de faire connaissance avec un autre monde et sa culture graduellement. Je vais donc l’intégrer à mes liens lui aussi. Ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.