Paranoimpérialisme

Ch'uis pas un chien puisque ch'uis douanier!Voici l’URL du document dont les douaniers américains m’ont remis copie à la douane. C’est proprement sidérant. Derrière les acronymes de WMP (Visa Waiver Program), MRP (Machine-Readable Passport) et NIV (Nonimmigrant Visa), ce texte de trois pages expose froidement les fondements d’un impérialisme sans nuance fondé sur la paranoïa.

À l’image des gouvernants israëliens qui voudraient faire croire au monde qu’une simple clôture, aussi puissante et inhumaine soit-elle, peut les protéger d’un enfer qu’elle contribue plutôt à forger, le département américain de l’immigration impose au monde sa vision technocratique et unilatérale de la sécurité frontalière. Les ressortissants de pays ne se pliant pas servilement à son exigence d’un système de passeports à code-barre basé sur la technologie américaine avant le 1er octobre devront obtenir un visa de tourisme avant de se rendre aux États-Unis.

Plusieurs pays européens, dont la France, jouent déjà le jeu de la paranoïa yankee. D’autres, comme la Belgique, ont joint le mouvement plus tardivement. Quoi qu’il en soit, il s’agit là de pays riches. Les citoyens de pays plus modestes seront encore un peu plus ostracisés aux frontières parce que leur gouvernements n’auront pas les moyens d’implanter ces technologies coûteuses. Recul des libertés individuelles pour les uns. Atteinte à la dignité et entrave à la libre circulation pour les autres. Bien entendu, le fossé continuera de s’élargir entre les deux.

Heureusement, tous les Américains ne sont pas dupes de la dérive ultra-conservatrice qui frappe leur pays et, par ricochet, le monde entier. Je crois donc que chaque citoyen du monde qui en a les moyens se doit de leur prêter main forte en exprimant haut et fort son sentiment sur la question.

Voici donc mon opinion utopique mais sincère:

  • Les conflits ne se résolvent pas durablement par l’isolement et la répression mais, au contraire, par l’ouverture et le dialogue.
  • Le passeport à code-barre n’est pas la solution au problème du terrorisme.
  • Le passeport à code-barre ne peut qu’exacerber l’anti-américanisme et l’hostilité du Sud envers l’Occident.
  • Rien n’oblige un pays à adopter le passeport à code-barre s’il ne le désire pas.

Ami Calmant,

C.A.

Publié dans amicalmant.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique

Traitements et environnements sémantiques à Hydro-Québec