Mois : juillet 2004

Zahra KazemiM√©chant pays que l’Iran, o√Ļ les coupables se d√©signent, se jugent et s’acquittent eux-m√™mes et o√Ļ les crimes se transigent au prix du sang.

Certes, l’assassinat sordide de la photographe irano-canadienne Zahra Kazemi n’ajoute qu’une goutte du pr√©cieux liquide vital √† la baignoire sanguinolente des ayatollas. Je parierais pourtant ma casquette de baise-bol que cette goutte-l√† a le potentiel de faire d√©border le bain. Incident diplomatique. Prix Nobel de la Paix en renfort. Pressions politiques √† l’ONU. Les ONG montent au cr√©neau. Une petite contre-r√©volution la√Įque, avec √ßa?

J’aime bien les r√©actions iconoclastes de Stephan Hachemi, le fils de la victime. Il ne se g√™ne pas pour botter les fesses des responsables canadiens, maniant le meurtre de sa m√®re comme un t√©moignage accablant qu’il exige d’entendre jusqu’au bout. Avec sa gueule √† la Marlon Brando, le jeune homme joue sur du velours m√©diatique car r√©clamer justice a autrement plus de poids √† Ottawa qu’√† T√©h√©ran. Du coup, toutes les contradictions internationales, les compromissions d’√Čtat et les grands √©carts diplomatiques apparaissent au grand jour.

En passant, je m’√©tonne de ne trouver presque pas de portraits de Zahra Kazemi sur Internet, hormis sa sempiternelle et peu avantageuse photo de passeport. Est-ce l√† le seul souvenir que le monde gardera de son visage ?

Le désintégrisme. Boum!
Boum!

La cerise sur le sundaeQui a dit que l’√©t√© √©tait le temps des vacances? J’ai l’impression au contraire que c’est le temps du travail, encore du travail, toujours du travail. Encore un week-end pass√© √† pr√©parer un nouveau Bulletin! Et puis voil√† le festival de jazette en prime. C’est dire si ce carnet constitue la cadette de mes pr√©ocupations actuelles!

Et vous, d’abord? Que faites-vous ici? Pourquoi n’allez-vous pas cueillir les cerises en Suisse?

Top