Le conflit américano-cubain vu de la Place de Mai

Hebe de Bonafini sur la Plaza de Mayo, à Buenos AiresHebe de Bonafini, présidente de la Ligne majoritaire du mouvement argentin de la Place de Mai (les mères des enfants assassinées par la dictature), a reçu le Prix Education et paix, de l’UNESCO, en 1999. Début juin, cette femme courageuse et qui ne mâche pas ses mots participait à une conférence contre le terrorisme (américain, entre autres) à La Havane. Le chercheur français Salim Lamrani, spécialiste des relations américano-cubaines, l’y a rencontrée.

Au fil de cette entrevue, Mme de Bonafini dénonce crûment la propagande anti-cubaine et les atteintes aux droits humains perpétrées, un peu partout dans le monde, par les élites américaines et leurs alliés européens. Son regard sur le monde est assez différent que celui que colportent habituellement les médias occidentaux. Il n’en est pas moins fort troublant.

» Lisez l’entrevue »

Publié dans amicalmant.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives

Dernières vidéos

Winter is coming

Une vision citoyenne des lieux de culte à Outremont

Unifier mondes sémantique et non sémantique